Perdre 20kg en 4 mois sans sport c’est possible

Laisse moi te raconter mon histoire.

Aujourd’hui pour raconter ça, j’ai surtout eu besoin de courage.

Mon histoire avec mon corps

Comment pourrais je savoir par où commencer.
Je n’étais pas certaine d’observer et de comprendre pourquoi je devrais parler de tout ça, et puis je me suis dit que je ne devais pas être la seule. Et je n’ai surtout pas à avoir honte de cela.

Ce qui a fait basculer ma vie

Lorsque j’étais jeune, j’étais tout le contraire de ce que je suis et de ce que vous voyez de moi aujourd’hui. Fine, un peu renfermée, introvertie, je n’étais pas la meneuse que je suis devenue.
On m’embêtait à l’école, on me traitait de grosse tous les jours (dans une période de ma vie où je mesurais 1m65 pour 55kg).

“Ils font ça parce qu’ils t’aiment bien!”

Ça c’est que répétais ma mère. Et je tentais de le croire.

Et puis, j’ai commencé à fréquenter un club de Basket, ou plus précisément une équipe particulière, et le début de l’enfer a commencé.
Moqueries, Brimades, j’ai retrouvé maintes et maintes fois mes affaires dans les toilettes ou sous la douche après l’entrainement. J’ai eu plusieurs entorses au poignet à cause d’Elle. Cette fille, Marie, qui m’avait prise en grippe. Elle avait décidé de me mener la vie dure, et moi, gentille fille que j’étais, je n’ai pas su comment réagir.
Je me suis plains des dizaines de fois à mes parents, leur expliquant que je ne voulais pas y retourner. Je pleurais avant de partir à l’entrainement, mais rien n’y ferait. On m’a obligé à y retourner, encore et encore.

“Sois forte et défends toi”

Voilà ce que j’ai entendu pendant des mois.
Cette fille étant la fille du Président du Club, tout le monde tournait la tête lorsqu’il me voyait sur le terrain. Certaine personnes ont bien essayé de me défendre au Conseil, mais personne ne les écoutait.

Je n’ai pas de souvenir quant à comment tout cela s’est terminé : mais une fois sortie de ce cauchemar, j’ai changé.

Un changement total de caractère

Je me suis transformée.

Si je n’ai jamais réussi à me défendre de Marie, je suis ressortie de cette histoire totalement différente.
J’ai commencé à vouloir enterrer qui j’étais, qui je fus. Et j’ai mangé. Si la plupart des gens se voient prendre des kilos en pleurant, en cherchant plus profondément, dans 100% des cas on y trouve un réconfort. Le miens a été de devenir l’inverse de cette fille mince et introvertie que j’ai été.
Je suis devenue grande, forte, et grande gueule. Il était hors de question pour moi de me laisser faire.

Les années ont passé, les ancrages sont restés

Jusqu’à aujourd’hui, les ancrages sont restés : difficile pour moi de m’imaginer mince et faible. Car faible c’est le mot.
Je ne retrouve plus le réconfort dans la nourriture, mais je parcours un chemin difficile pour me sortir la tête de l’eau, même après près de 15 ans.

Et puis on a utilisé mon histoire contre moi

Il y a maintenant plus de 2 ans, avec Fabien nous faisions parti d’une communauté d’une Méthode de Musculation. Assez réputée dans le domaine, nous y avions pris nos marques, créé des liens. 

Mais comme lorsque l’on s’y attend le moins, des différends nous ont éloignés de cette petite communauté. Et à partir de là le bat blesse. Après avoir raconté autant de choses difficiles sur ma vie, et mes difficultés à l’époque pour perdre du poids efficacement, les responsables de cette communauté ont retourné ces informations contre moi. 

Moqueries, 

Insultes, 

Critique de mon physique, 

Critique de mes tenues vestimentaires, 

Parfois même simplement de mes ongles parfaitement faits, 

J’ai subi un harcèlement pendant plusieurs semaines sur l’image que je reflétais. Des dessins ont même été dessiné pour se moquer de moi. 

Tout recommençait. Conscient de mon histoire, tous ces gens n’ont pas hésité à reproduire le harcèlement subi pour tenter de me blesser intimement.

Autant de raison qui aujourd’hui, me poussent encore à me protéger. 

On parle parfois des Drivers que nous avons : comme des programmes insérés dans notre cerveau. Pour ma part, le “Madame Parfaite” me correspond bien. J’ai besoin de me sentir impeccable et sûr de moi : chose que j’ai totalement perdu après cet épisode douloureux. 

AUjourd’hui, je me reconstruis jour après jour, et deviens forte sans pour autant garder mon bouclier.

A bientôt. 

Morgane.