Article de Nutrition

Kézako : Le low Carb

Qu’est ce que le Low Carb ? 

Le Low Carb est une habitude alimentaire qui permet de perdre du poids naturellement. Il consiste à manger moins de glucides, au profit des lipides et des protéines, pour perdre rapidement du poids sans passer par un régime drastique. 

Le Low Carb n’a rien à voir avec les régimes alimentaires qui vous interdisent toute sorte d’alimentation, pour au final, vous retrouver malade. Cette habitude alimentaire n’a pas d’effets secondaires pouvant désaltérer l’état de santé. Au contraire, elle participe à avoir une meilleure hygiène de vie et une santé plus contrôlée. Elle permet aussi de maigrir rapidement et de perdre du poids sans régime.

Le principe du Low Carb

Le Low Carb est un mot anglais qui signifie « pauvre en glucides ».

 Il s’agit d’un mode de vie basé sur une alimentation très faible en glucides et riche en gras. Il repose sur la limitation de l’apport de glucides afin de bruler principalement les graisses et les transformer en énergie. 

Il consiste notamment à réduire les glucides pour privilégier les bons gras (lipides et protéines). 

 Les « bons gras » suffisent à apporter l’énergie dont l’organisme a besoin pour rester en pleine forme durant toute la journée.

Comment fonctionne le régime Low Carb ?

Dans ce choix nutritionnel, les glucides, sont quasiment supprimés de l’alimentation. 

Concrètement, il faut supprimer  certains aliments comme le pain, les pâtes, le riz, le sucre, les pommes de terre ou autres produits dérivés du sucre.  Il faut les remplacer par de la viande, du poisson, des légumes peu glucidiques, des noix, des fruits (avec le moindre taux de sucre) ou encore des graisses bien sélectionnées. 

En général, il peut y avoir trois niveaux d’alimentation Low Carb. La limitation de glucides peut aller de 15 à 50 grammes par jour selon les besoins de perte de poids dont vous aspirez, mais aussi de votre santé en général. 

L’Académie du Poids ne calcule rien du tout : l’important n’est pas de savoir à combien de grammes de Glucides vous en êtes, mais plutôt d’où proviennent vos sources de glucides. Avec un excellent choix d’aliments, le calcul devient obsolète.

A contrario du régime cétogène où toutes les macros sont calculées au gramme près, l’Académie du Poids n’a pas introduit cette notion.

Les Glucides et la Santé

Entre le 19e et le 20e siècle, des recherches ont justifié que les aliments contenants du glucides (féculents, sucre, etc.) étaient à l’origine de l’obésité chez les personnes souffrant déjà de poids déséquilibré et de la prise de poids pour les autres. 

Le sucre aggravait cette situation. 

Les médecins ont alors préconisé des aliments peu glucidiques dans les régimes alimentaires dans le but de lutter contre l’obésité.  

Pourtant, chose étonnante qui pourtant n’étonne personne, l’obésité , n’a cessé de grandir encore et encore au fil des années.

Les Glucides responsables de nos maladies du siècle ? (ALzheimer, Diabète de type 2…)

Or, ce sont les glucides qui sont responsables d’énormément de maladies de notre siècle. Si on ne parle que du diabète ou encore du surpoids, mais aussi de l’hypertension artérielle ou encore des maladies cardiovasculaires. 

Et pour cause ? Les glucides ont une réponse insulinique très élevée. 

Ils  font trop travailler le pancréas pendant le processus de fabrication de l’insuline et épuisent l’organisme. Les glucides et les sucres ne sont plus alors éliminés par l’organisme et favorisent les diverses maladies citées ci-dessus.  Que ce soit les glucides (céréales, riz, etc.) ou encore les produits de sucres raffinés (bonbons, boissons sucrées, etc.), la réponse insulinique est  la même. 

Qu’est ce que la réponse insulinique ? 

Lorsque vous mangez des aliments glucidiques (riz, fruits, céréales, pain, etc.), ces aliments sont convertis en glucose dans le sang. 

Plus les sucres sont raffinés, plus la conversion est efficace et rapide. Pour gérer la quantité de sucre dans le sang, le pancréas libère de l’insuline. C’est la réponse insulinique. 

L’insuline fait passer le glucose dans les cellules. Une partie du glucose se transforme en glycogène et est stockée dans la réserve d’énergie mais cette réserve est très minime

Le reste est stockée directement en graisses.

Les effets des Glucides sur la santé

Avec le temps, l’organisme s’épuise. 

Comme une drogue, l’organisme a besoin de toujours plus d’insuline pour dégager tout le glucose dans l’organisme : on devient résistant à l’insuline. 

Par exemple dans le cas d’Alzheimer, des liens sont en cours d’être établis officiellement : 

En 2005, une chercheuse, Suzanne de la Monte, professeur à l’hôpital de Rhode Island aux États-Unis, a observé que chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, les cellules cérébrales présentent une perte de sensibilité à l’insuline et que celle-ci s’aggrave avec la sévérité de la démence. Les cellules neuronales deviennent en quelque sorte résistantes à l’insuline, ce qui explique qu’elles n’utilisent plus correctement le glucose. Elle émet alors l’hypothèse que la maladie d’Alzheimer serait une forme de diabète du cerveau. La chercheuse parle de diabète de type 3. Depuis, elle a été rejointe par d’autres chercheurs.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.